Emplettes



Commentaire : Ado, et même après, on a passé de longs moments à consulter les “extraits du catalogue” qui se trouvaient à la fin des 10/18, à cocher les livres qu'on possédait et ceux qu'on convoitait, à rédiger des listes. Celui-ci, avec son titre improbable, nous laissait particulièrement rêveur. Des années plus tard, le rêve est devenu réalité…



Un des livres d'une collection des années 1920-1930, qui compta (sauf erreur) dix titres :

La Nuit en mer de Claude Farrère (1928)
La nuit de Jérusalem de Myriam Harry (1928)
Les Nuits qui me chantent de Francis Jammes(1928)
Les Nuits de Sibérie de Joseph Kessel (1928)
La Nuit aux bouges de Pierre Mac Orlan (1929)
La Nuit de haschich et d'opium de Maurice Magre (1930)
Les Nuits d'Alger de Louis Bertrand (1930)
La Dernière nuit de René Benjamin (1930)
Quatre nuits de Provence de Charles Maurras (1931)
La Nuit de Fès de Jérôme et Jean Tharaud (1932)


Edmond Locard, qu'on croise de temps à autre (voir ici ou ), dirigea aux éditions de la Flamme d'Or une collection dédiée aux “Causes Célèbres”. Il y eut 14 titres, dont quelques-uns furent regroupés par trois dans des volumes tels que celui-ci (il y est question de l'Affaire Fualdès, de l'Affaire Gouffé et de l'Affaire Lafarge). Les couvertures des volumes originaux, signées Jean Dulluc, sont assez démentes.
Pour toutes les infos, c'est ici.


C'est le deuxième livre de Marc Cholodenko, publié en 1973, un an après son Parcs — lequel, rappelons-le, fut le tout premier volume de la collection Textes dirigée par Paul Otchakovsky-Laurens chez Flammarion entre 1971 et 1972 (voir ici). 



On a un faible pour ces petits livres pratiques d'antan, évidemment inutilisables dans le monde d'aujourd'hui. La liste des autres titres de la collection est un bonheur en soi. On rêverait de tomber sur les Monologues humoristiques à dire en société





Il est rare de tomber sur des Penguin dans un tel état de neuf, avec une jaquette absolument parfaite. C'est la toute première édition Penguin du livre de Saint-Exupéry.







On connaissait la version brochée de la Bibliothèque Mondiale, voici la version reliée, assez jolie. le texte de Wilde est ici agrémenté d'un essai de Jacques Bergier sur la “psychologie des profondeurs”, d'un court essai sur le Dandysme, d'un autre sur Valery Larbaud, d'un autre encore sur Barrès. Il y a des chroniques de livres, un poème de Raymond Radiguet, etc. 




Difficile de trouver un nom de collection plus hideux. La collection “Ceux de la Une” ne connut d'ailleurs que deux titres : celui-ci, paru en 1959, et un livre d'Yves Salgues (qui co-dirigeait la collection) consacré à la “pathétique aventure de Conrad Kilian”, paru un an plus tôt. Au rayon des incongruités, signalons cette quatrième de couverture, qui court sur le dos et sur la couverture - drôle d'idée.




Commentaires

  1. Oh, le "Front by front" de Front 242 en cassette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui… C'est devenu une lubie (une de plus), ces cassettes…

      Supprimer
  2. Ah, vous aussi, ado…
    Moi j'en ai encore des traces, ici ou entre autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ! Ha ! Ha ! Je crois - je sais - que nous n'étions pas seuls…

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés