Emplettes



commentaire : un livre en assez piètre état, mais le titre - amusant - a attiré notre attention. Et à la lecture des premières lignes, et même des première pages, on a trouvé que cet Étienne de Jouy avait un style enlevé des plus plaisants. Cet Hermite en province, dont nous ne possédons donc que le tome deuxième, fait suite à L'Hermite de la Chaussée-d'Antin que notre auteur publia de façon hebdomadaire dans la Gazette de France entre 1811 et 1814, avec succès, avant de reprendre le tout en volume. Des textes disponibles sur Gallica, entre autres, et qui mériteraient peut-être de revoir le papier…








Un autre texte qui mériterait peut-être de retrouver les rayonnages des librairies… C'est un poil daté, plein d'un idéalisme pré-hippie qui peut agacer, mais le témoignage a une vitalité et une poésie qui forcent l'intérêt.



Jamais lu, et là, ce vieux Livre de Poche en parfait état nous a donné envie - le même genre d'envie qu'il aurait suscité si on l'avait trouvé dans la bibliothèque d'une maison de vacances où l'on séjournerait. 


On l'a déjà, mais le prix demandé (1€) + l'envoi + ce “tirage spécial” ont rendu son achat obligatoire. À noter que la collection à laquelle il appartient aurait un autre intitulé et un casting un peu moins… masculin.




Comme un certain nombre de titres de Jünger, ce livre n'est plus disponible et il est pratiquement introuvable - ou à des tarifs prohibitifs. On le possède déjà, dans son édition originale, à Table Ronde, mais on n'a jamais réussi à le lire. Une nouvelle tentative ?



Ce très court texte faisait partie des livres sélectionnés par Jean-Pierre Montal pour notre 100 courts chefs-d'œuvre paru l'an dernier à la Table Ronde. On ne l'avait pas lu, ce sera bientôt chose faite.



Il faut avoir quelques décennies derrière soi pour connaître ce nom. Elle fut un des visages de la télévision française des années 1950-1960 et publia une vingtaine d'ouvrages, dont ce roman policier qui obtint le Prix du Quai des Orfèvres en 1963. On l'a lu rapidement : ça n'est pas très bon. Seul intérêt : la description assez réussie du milieu de la télévision.







On s'est dit que ce serait assez chic de lire du Wittegenstein sur la plage…


Commentaires

Articles les plus consultés