Emplettes



Commentaire : On l'a lu d'une traite et on s'est régalé. C'est drôle, agréablement écrit avec les pieds, plein de détails bien vus sur le petit monde de l'édition, avec quelques pages de name-dropping réjouissantes et d'autres qu'on demanderait sans doute aujourd'hui à l'auteur d'adoucir un peu… 



Dans la série “On l'avait déjà, mais à 1 € et dans cet état on n'a pas pu résister”. Un petit chef-d'oeuvre méconnu et joliment édité . 


Le titre a attiré notre attention (processus mental : butler = Jeeves / Wodehouse), on a feuilleté le livre, lu la quatrième et décidé qu'on tenait là un bouquin qui avait tout pour nous plaire. Il sorti en 2007 et on était vraiment passé à côté, à l'époque. C'est le premier roman de l'auteur qui, depuis, en a publié six autres.





Une nouvelle fantastique des plus classiques, pas inintéressante, mais qu'on a l'impression d'avoir déjà lu quatre ou cinq fois…







On découvre ce Charles-François Landry (1909-1973), inconnu au bataillon alors qu'il a tout de même publié plus de 70 livres. Il est suisse, vaudois, il a beaucoup écrit sur son pays, mais ce Sortilèges de Paris, comme son titre l'indique, a pour décor Paris, un Paris des années 30-40 vu à travers les yeux d'un jeune provincial sans le sou monté à la capitale pour y tenter sa chance (il écrit un peu…) avec Bijou, sa jeune amie. On en est à la moitié, et franchement, c'est un vrai plaisir. Le ton est assez léger, un rien gouailleur, et les descriptions de Paris font mouche (et tant pis si la rue Galande se retrouve avec deux “l”). On espère que le livre tiendra ses promesses jusqu'à la fin.





Pas encore lu, mais on est resté un moment à étudier les titres des 26 volumes que comptait à l'époque (1993) la collection. Cela donnerait envie d'en faire la collection, justement…




On est très client des livres d'Éric Laurrent, dont on doit avoir à peu près tous les titres (une douzaine, publiés entre 1995 et 2016). Celui-ci nous manquait. En espérant qu'un nouveau roman viendra bientôt s'ajouter à la bibliographie de cet auteur un peu trop rare…

Commentaires

  1. Sacré Chalais, il est vache (le jeu de mot est foireux certes mais son bouquin semble fait du même métal... M'a paru toujours un peu trop "faussement mondain" le gonze et terriblement bavard).
    Bon, Berl, o.k. Mais un bouquin sur Nasser... rassurez moi, vous n'allez quand même pas le lire ?! Ceci dit ça ou un fascicule sur René Coty, Marcel Barbu ou le Prince Rainier de Monaco....

    RépondreSupprimer
  2. J'ai parcouru de le livre de FC, qui est en effet très bavard, quoique assez drôle par moment. Et nous rappelle que dans ce milieu des années 70, il y avait en effet eu un déferlement de films pornos assez impressionnant dans les salles.
    Pour Berl, je pensais le lire, si, si, si, et puis il est passé tout en bas de la pile… Le Walter De La Mare est un petit bijou, excellemment traduit.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés