Pierre de Régnier en photos (suite)

 


Commentaire : elle est de piètre qualité, mais s'ajoute à la courte collection de documents sur lesquels on peut voir ou entrevoir Pierre de Régnier (l'épisode précédent est à consulter ici). À défaut de distinguer son visage, on y découvre notre auteur en pied : il semble assez grand, porte la canne avec élégance et son nonchalant croisement de chevilles n'est pas pour nous déplaire. La photo est extraite du Petit Bleu de Paris du 24 octobre 1924. On ignore qui est Mme André. 

Dans la foulée, on a aussi trouvé dans la revue Carrefour du 11 novembre 1944 un petit entrefilet saluant le souvenir de PdR, un an après sa mort. La fin, notamment, a attiré notre attention : 

“Invisible entre 5 heures du matin et 5 heures du soir. « Je me lève tard, mais je me couche tôt », disait-il. Il envoya fièrement promener Luchaire [Jean Luchaire] quand celui-ci lui offrit de collaborer à son journal [Les Nouveaux Temps, qui parut entre 1940 et 1944] : « Je ne bois pas de ce whisky-là. » La presse “pourrie” se vengea et fit la consigne du silence quand mourut ce dernier et charmant bohème.”





Commentaires

Publier un commentaire