Robert de Goulaine



C'est un peu bête de découvrir quelqu'un qui a tout pour nous plaire au lendemain de sa mort. C'est en tout cas l'impression qu'on a en découvrant la personnalité de Robert de Goulaine, décédé ces jours-ci. Un type pas banal qui avait consacré sa vie au château du XVe siècle de sa famille, à ses vignes, ses papillons, ses vieilles voitures et mille autres choses, et aussi à l'écriture de quelques livres qui semblent appeler au plus vite notre intérêt - Paris 60, Du coté de Zanzibar ou le Livre des vins rares ou disparus, entre autres. Dans l'article que lui consacre le Figaro, on découvre en plus qu'il avait une passion pour César Capéran, la nouvelle de Louis Codet dont on a déjà dit ici tout le bien que l'on pensait. On sent décidément qu'on va avoir beaucoup de plaisir à découvrir les livres de Robert de Goulaine.

Merci à CM pour cette découverte.

Commentaires

Articles les plus consultés