Emplettes - 0,5 et 1 €






Commentaire : On avait déjà le livre de Pierre Le-Tan, mais pour 1 €, difficile de résister. Robert de Goulaine, on l'avait découvert il y a quelques mois à l'occasion de sa mort, mais on n'avait pas eu le temps de s'y intéresser de plus près : le hasard va nous permettre d'approfondir les choses. Quant au lot de vieux numéros de la NRF, une trentaine, il a été acquis pour 15 € à une brocante de la place des Fêtes, à Paris. À regret, on a dû abandonner quatre ou cinq autres numéros, en trop mauvais état. On est heureux d'avoir sauvé de la poubelle à laquelle ils étaient condamnés (la façon dont ils étaient jetés dans une caisse ne laissait guère d'espoir ) ces témoignages de l'histoire littéraire. Le plus ancien date de 1926 et le plus récent de 1941 - la période "trouble" de la NRF. Figure même dans le lot la livraison de décembre 1940, la première de l'ère Drieu La Rochelle qui signe d'ailleurs ici un avant-propos.
Le numéro de juin 1941 pourrait figurer dans un roman de Patrick Modiano, avec ses inscriptions aux crayons - des numéros de téléphone (SEG 88 07 - pour Ségur 88 07 - ou GOB 28 96 - pour Gobelins 28 96) ; des horaires (2h30, 2h15), une adresse du 16e arrondissement (6, rue Daumier). Il n'y a plus qu'à se laisser porter...




Commentaires

  1. Extra, les inscriptions au crayon. Un collaborateur agent-double travaillant pour la Résistance ? L'inverse ? Un Français non engagé qui poursuit une vie normale ? Les numéros de ses maîtresses ? Un rendez-vous chez un notaire, un dentiste... Les heures, très matinales (2h15, 2h30), sont néanmoins un peu étranges.

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que l'on ne disait pas 14h30, à l'époque. Donc, normalement, c'est l'après-midi. Mais tout cela est peut-être codé. Le 6, rue Daumier fut le siège de la Société Artistique Daumier...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés