Catherine Jourdan (2)



commentaire : il y a quelques mois, on avait évoqué la carrière de Catherine Jourdan - c'était ici, suite à une remarque d'Éric Neuhoff dans un de ses livres et à un film de Robbe-Grillet visible un temps sur Internet (), et effacé depuis. Si l'on en croit les dizaines d'internautes qui atterrissent sur ce blog par le biais de Catherine Jourdan, il semble que cette actrice ait de nombreux admirateurs. Un message - d'un de ses proches, on imagine, en tout cas quelqu'un pour qui elle comptait beaucoup - nous a appris tard hier soir tard le décès de l'actrice. Nous nous permettons de reproduire ces quelques lignes :

Catherine Jourdan s’est éteinte hier 19 février 2011 suite à une longue et douloureuse maladie.
Aujourd’hui le 7ème art est en deuil, le mouvement d’avant-garde des années 1970 aussi.
Cathy (pour ses proches) laisse derrière elle une très belle page de l’histoire du cinéma, de l’érotisme. Bousculant les moeurs de son époque, elle fut aussi l'actrice et le modèle photographique des œuvres d’Alain Fleischer. Après plusieurs années de recul dans son petit nid parisien, Cathy venait d’achever son premier et unique livre qui j’en suis sûr nous surprendra encore demain.
Catherine Jourdan sera incinérée ce jeudi 24 février 2011 au cimetière du Père Lachaise.


Catherine Jourdan nous avait gentiment envoyé son livre, très personnel, entièrement tourné vers le cinéma. On y avait découvert une écriture presque expérimentale, fantasmatique, dans la logique de certains des films qu'a pu tourner Catherine Jourdan. Il y avait à notre sens des choses à reprendre, dans ce roman, et on l'avait fait savoir à l'auteur. On ignore quel sera la destinée de ce livre.

Comme il y a peu de chances que les télévisions rendent hommage à cette actrice singulière - pas plus que ne le feront d'ailleurs les salles de cinéma d'art et essai -, on signale que ce soir 20 février et dimanche prochain est projeté à la Cinémathèque Française, dans le cadre de la rétrospective Jacques Baratier, L'Araignée de satin, un film de 1984 adapté de la fameuse des Détraqués, pièce du Grand-Guignol fameuse par l'utilisation qu'en fait André Breton dans Nadja. Catherine Jourdan y joue un des rôles principaux.

On reproduit aussi quelques photos qu'on a rapidement glanées sur Internet... Les deux dernières sont l'oeuvre d'Alain Fleischer et parurent dans la revue Zoom.











Commentaires

  1. D'autant que, me semble-t-il, personne n'a été informé. Ou alors, tout le monde s'en fout. Je n'ai pas vu un seul article. C'est triste, en effet.

    RépondreSupprimer
  2. elle etait sublime dans l' EDEN et apres j'ai le blues ce matin

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Articles les plus consultés