Emplettes



commentaire : Bonne question, dont on ne sait si elle trouve ici une réponse. Le débat à la Mutualité fut organisé en 1965, et ce Que peut la littérature publié la même année. Le livre est à ranger dans la la série d'inédits 10/18 qu'on a déjà évoquée à deux reprises (ici et ) et on a maintenant la quasi-totalité des titres. À noter que Dominique de Roux, qui co-dirigeait la collection avec Jean-Edern Hallier et Michel-Claude Jalard pour les premiers volumes, a disparu de l'histoire. Il n'est plus crédité… À noter aussi, sans aucun rapport : l'expression très énervée de Faye sur sa photo en couverture. 



 

On ne sait pas trop ce qu'il y a dans ce livre (il n'est pas coupé) de 1941, mais on redoute vaguement. On ne sait pas non plus trop pour quelle raison on l'a pris, à vrai dire… Il était dans la même caisse que le suivant.



Il n'est pas en très bon état, mais il s'agit de l'édition originale (un des 2 300 exemplaires sur papier Alfa - ou “papier d'alfa”, comme il est indiqué ). 


34e livre du Dilettante, publié en 1989. Et c'est le deuxième livre de l'auteur chez l'éditeur. 


Une curiosité : un livre publié en 2002 par l'Institut Français de Thessalonique à l'occasion d'une exposition consacrée à Jean Le Gac. 124 pages de textes de l'auteur, accompagnés de photos et de reproductions de ses œuvres. 


On ne connaissait pas ce Duras, publié deux ans après L'Amant. Du pur Duras, apparemment. On reproduit la lettre, étonnante, que l'auteure adressa aux journalistes pour présenter son livre : 

C’est l’histoire d’un amour, le plus grand et plus terrifiant qu’il m’a été donné d’écrire. Je le sais. On le sait pour soi. Il s’agit d’un amour qui n’est pas nommé dans les romans et qui n’est pas nommé non plus par ceux qui le vivent. D’un sentiment qui en quelque sorte n’aurait pas encore son vocabulaire, ses mœurs, ses rites. Il s’agit d’un amour perdu. Perdu comme perdition.
Lisez le livre. Dans tous les cas même dans celui d’une détestation de principe, lisez-le. Nous n’avons plus rien à perdre ni moi de vous, ni vous de moi. Lisez tout. Lisez toutes les distances que je vous indique, celles des couloirs scéniques qui entourent l’histoire et la calment et vous en libèrent le temps de les parcourir. Continuez à lire et tout à coup l’histoire elle-même vous l’aurez traversée, ses rires, son agonie, ses déserts. 
Sincèrement vôtre 
Duras

Ça donne assez envie de lire ce Le yeux bleus cheveux noirs.



Deuxième et génial album de The Orb (1992), avec le cultissime Blue Room, produit par Steve Hillage. Version de “seulement” 17 minutes et 34 secondes, quand la version maxi dépassait les 40 minutes…





On a la plupart des LP de Paul Desmond, sorti sous son nom, mais celui-ci nous manquait. Enregistré en 1975 au Bourbon Street de Toronto, il est sorti en 1978, l'année suivant la mort de Desmond. À noter que le morceau Audrey fut composé (à l'époque du Dave Brubeck Quartet) par Paul Desmond en hommage à Audrey Hepburn, dont il était raide dingue… 



Commentaires

Articles les plus consultés